Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2011

JO N°26 PORTANT REGIME INDEMNITAIRE DU PRATICIEN GENERALISTE

JO n°26.jpg

Commentaires

des dentistes de annaba qui demissionnent du snpsp ?????
je suis medecin et pendant les greves g pas vu beaucoup de dentistes qui s'inquietent des revendications du syndicat pour leur reclassification à la 15 et 17
l'activité paralléle eux ils peuvent se permettre
dr missaoui doit réagir à ce comportement des dentistes de berrahal

Écrit par : lamia | 30/05/2011

Le président du bureau local de l’epsp bousmail, lors du mandat précédent était déjà PCM et a été réélu en cette qualité avant le renouvellement du BL, il a été plébiscité par la totalité des présents à l’AG de renouvellement, tous les membres présents ont votés la reconduction du Dr Ouhib, alors si vous étiez présents, c’est à ce moment là que vous vous deviez de faire ces reproches, car l’AG est souveraine.
Ceci dit, le règlement intérieur du SNPSP, ne pose aucune incompatibilité, entre président ou membre du bureau avec PCM, coordinateur ou médecin chef d’unité.
S’agissant de certains membres qui utiliseraient leurs qualité de délégué syndical, pour accéder aux postes supérieurs, cette es qualité n’a jamais été un critère pour l’octroi de ces postes, mais être un délégué syndical ne veut pas dire aussi qu’on n’ouvrirait pas droit à ces postes, maintenant si vous estimez qu’il y abus, vous êtes en droit de saisir le directeur de votre établissement ainsi que le DSP, et syndicalement vous saisissez votre président local, pour provoquer une AG extra ordinaire, si la majorité des adhérents est de votre avis.
Durant ma longue carrière syndicale j’ai assisté à des centaines d’AG, jamais je n’ai vu un délégué plébiscité et soutenu par ses adhérents, çà témoigne clairement de l’intégrité de ce cadre syndical que je respecte énormément.
Alors Dr aron, je vous invite à vous rapprocher du Dr Ouhib afin de dissiper ces suspicions, car le SNPSP aujourd’hui à besoin plus que jamais de l’union entre tous ses adhérents.
Confraternellement votre.
Le président de la région centre

Écrit par : Dr messaoui | 02/06/2011

cher confrére allez sur le site national du snpsp, tous les détails y sont. snpspdz

Écrit par : chirdent | 04/06/2011

avec IPAP( indemnité de performance ) qui est normallement persue ts les trois mois, elle va etre calculer à 30% du salaire de base + IEP, ce qui vous donnera comme gain au -éme echelon au grade de principal en contabilisant l'IPAP mensuellement, de 22000 DA

Écrit par : chirdent | 05/06/2011

dr aron, si vous pouvez m'appeller au tel faites le svp, posez moi clairement le probléme et on essayera de trouver une solution entre confreres, sans envenimer encore plus cette situation.
dr messaoui

Écrit par : dr messaoui | 05/06/2011

DR GHADBANE, CETTE SITUATION M'A ETE EFFECTIVEMENT POSEE PAR NOTRE CONFRERE ET ELLE EST EN VOIE DE PRISE EN CHARGE PAR LE BRC, PRIERE DE RENTRER EN CONTACT PAR TELEPHONE AVEC MOI POUR PLUS D'INFORMATIONS.

CONFRATERNELLEMENT

Dr MESSAOUI.

Dr MEBARKI, NOTRE PROBLEME SE SITUE AU NIVEAU DE LA CLASSIFICATION QUI RESTE NOTRE REVENDICATION POUR LAQUELLE ON CONTINUERA A SE BATTRE, UNE FOIS ACQUISE, NOTRE RI CONNAITRA UNE NETTE AUGMENTATION, CECI DIT LE SNPSP METTRA SUR LA TABLE DES NEGOCIATIONS LORS DE LA REUNION AVEC LES RESPONSABLES DU MSPRH, SES RESERVES VIS A VIS DU RI. LA LUTTE CONTINUE ET C'EST POUR CELA QU'ON DOIT RESTER SOLIDAIRES.

CONFRATERNELLEMENT

Dr MESSAOUI

Écrit par : messaouii | 06/06/2011

JE N'AI AUCUN NUM DE TÈLÉPHONE POUR VOUS CONTACTER.
MERCI

Écrit par : GHADBANE BEJAIA | 07/06/2011

CONTACTEZ L'ADMINISTRTEUR DU SITE DE DRARIA IL VOUS LE COMMUNIQUERA, SON FIXE EST SUR LE SITE;
MERCI

Écrit par : messaoui | 07/06/2011

franchement, aron, j'aihonte de faire partie du meme epsp que vous, c'est quoi cette haine qui vous aveugle, oser citer des noms de vos confreres, les accusant de n'importe qoi, c'est vraiment vil de votre part, c'est claire que vous étes entrain de vous acharner de la sorte sur un seigneur comme dr ouhib, 3ib wa 3ar 3lik, pour qu'on vous donne ce poste sup, ce n'est pas en dénigrant ses confreres que vous arriverez à avoir votre poste de coordinateur

Écrit par : medecin bousmail | 08/06/2011

AU DR MESSAOUI: PERMETTEZ MOI D'INTERVENIR SUR LES POINTS QUI ONT ÉTÉ L'ORDRE DU JOUR DE LA RÉUNION ENTRE SNPSP ET MSPRH LE 9-06-2011:
1)-tous les mg du moins ceux de béjaia sont étonnés du maintient des memes revendications concernant LES AMENDEMENTS DU S P SURTOUT ART 61 OU LE GLISSEMENT DE LA 16 À LA SUB1 N'A PAS ÉTÉ REVENDIQUÉ (C'EST UN DROIT ,VOIR LES AUTRES DOCTORATS QUI SONT À LA SUB1)
CE QUI LES LAISSE TOUJOURS RÉTICENTS POUR CONTINUER À SUIVRE LE SNPSP.
-ART 26 OU ON A ÉLIMINÉ LE PASSAGE AUTOMATIQUE POUR LES MG AYANT 5ANS ET TITULAIRE DE CES.
2- LA REVENDICATION DU PASSAGE AUTOMATIQUE AU PRINCIPAL (L'APPLICATION DE L'ART 19) ET L'AMENDEMENT DE L'ART 29 EST EN CONTRADICTION AVEC L'ART 19.
SVP PEUT-T-ON AVOIR UNE EXPLICATION À QUOI ON JOUE ??????????????????????
3-ART 27 STIPULE LES MODALITÉS DE PROMOTION AU GRADE EN CHEF :5ANS EN QUALITÉ DE PRINCIPAL ET TOUS LES PRATICIENS SONT À 3ANS ET DEMI D'ANCIENNETÉ EN QUALITÉ DE PRINCIPAL.????????????????
FRANCHEMENT DR MESSAOUI JE NE COMPRENDS RIEN EN CES REVENDICATIONS PLEINES DE CONTRADICTIONS.
NB: LA SEULE REVENDICATION MAINTENANT, EN CE MOMENT EST L'APPLICATION DE L'ART 19 ET SA VRAIS LECTURE EST COMME JE L'AI CITÉE SUR LE SITE DRARIA , CROYEZ MOI ON EST ENTRAIN DE PERDRE DU TEMPS.
CONFRATERNELLEMENT

Écrit par : GHADBANE BEJAIA | 10/06/2011

Dr Ghadbane, avant de vous répondre permettez moi de vous rappeler ce qui suit :
Le SNPSP est un syndicat à vocation nationale, il est géré dans son fonctionnement par ses statuts et son règlement intérieur, toutes décisions sont discutées à travers tous les espaces organiques du SNPSP , bureaux locaux, assemblées générales, bureaux de wilaya, bureaux régionaux, conseils régionaux, bureau national et avalisées par le conseil national, instance suprême entre deux congrès, ceci dit toutes les propositions émanant des adhérents sont prises en considération, mais véhiculées dans un cadre organique, du 1er au dernier niveau.
Donc Dr ghadbane, le projet d’amendement du SP est passé par toutes ces étapes et a été avalisé par le CN de Bouira, ce document a été défendu lors des réunions de la commission mixte compétente et une fois finalisé, a été cosigné par les deux parties SNPSP-MSPRH, malheureusement la revendication de la 16 vers la Sub 1, n’a à aucun moment été proposée lors de nos différents conseils nationaux, néanmoins notre lutte syndicale ne va pas s’arrêter là , le chemin est encore très long et plein de problèmes à régler, une fois nos amendements pris positivement en charge in cha ellah, on se penchera très sérieusement sur votre proposition et bien d’autres aussi, alors soyez patiente svp.
En ce qui consterne les CES, ils ne figurent pas dans nos amendements, car on demande un statut propre à eux, toutes fois les dispositions transcrites sur SP restent en vigueur, en attendant les amendements.
On demande l’application de l’art 19 pour les principaux et la création du troisième grade par dérogation et AIM.
Permettez moi de terminer par cette remarque que vous nous faite (à quoi on joue ???????), croyez moi chère consœur, que tous les membres du BN et particulièrement de l’exécutif, membres des commissions mixtes, sont entrain de sacrifier leurs vies de familles, pour faire aboutir les revendications des adhérents du SNPSP, alors SVP, un peu de retenue dans vos propos.
Confraternellement votre
Dr Messaoui.

Écrit par : messaoui | 10/06/2011

Au Dr Moussaoui,
Je voudrais vous rappeler que la revendication du glissement catégoriel de la 16 à la sub1 a été soulevé par le président du SNPSP lui même dans une lettre adressée au président de la république le 11.01.2010 qui a été publiée le 13.01.2010 sur Al watan.
En plus, ce point a été proposé au conseil national par notre président du bureau local le 14.03.2010. Et les membres du C.N étaient étonnés de ne pas avoir pensé à ce point essentiel au paravent et ils lui ont promis de le prendre comme revendication.
A propos des amendements:
Si vous voulez parler de l'article 29, il est en contradiction avec ce que vous revendiquez actuellement (l'article 19 c.à.d le passage au principal).
Si vous voulez parler de l'article 61, le glissement de la 13 à la 15, la 15 est une catégorie de promotion et non pas une catégorie de grade d'origine et en plus les chirurgiens dentistes n'ont pas de diplôme qui les spécifie des autres qui ont fait 5 ans d'étude après le BAC.
AVEC TOUTS MES RESPECTS.

Écrit par : GHADBANE BÉJAIA | 11/06/2011

ARCHIVES ÉDITION DU 13/01/2010 IDÉES-DÉBATS

Le syndicat des praticiens de santé publique interpelle le président de la République

le 13/01/2010 | 23:37



Votre Excellence, S'il est consacré, dans toute société moderne, que la ressource humaine est l'élément précurseur à tout développement durable, il n'en demeure pas moins que dans notre pays, beaucoup d'efforts restent à consentir dans ce sens. Dans le secteur de la santé, la nécessité d'engager des réformes s'est imposée au débat national dès les années 2000, la démarche de l'Etat s'est orientée principalement vers la réorganisation administrative du système de santé, la mise à niveau en matière d'infrastructures et d'équipements, un renforcement soutenu du budget de fonctionnement des établissements de santé, mais a occulté le maillon que nous considérons principal ; le personnel soignant dans sa dimension plurielle, particulièrement le praticien qui, comme le patient, doit être au cœur de tout projet de réforme. Les mutations socioéconomiques que vit l'Algérie, la transition épidémiologique et les besoins en prestations sanitaires augmentés de manière exponentielle compromettent sérieusement l'efficience des efforts déployés en l'absence d'une politique valorisante de la ressource humaine dans un secteur aussi sensible et sollicité. Un secteur toujours sur le pied de guerre et qui a été durement éprouvé par une mobilisation continue pour faire face à la demande exceptionnelle en matière de santé, provoquée par le déchaînement de la violence dans notre pays des années durant où le praticien a dû prodiguer soins et assistance tout en assurant une présence physique dans une situation des plus chaotiques. Votre Excellence, Le Syndicat national des praticiens de la santé publique, représenté par les médecins, chirurgiens-dentistes et pharmaciens du secteur public, est honoré de venir soumettre à votre autorité, à l'effet d'une prise en charge, la situation conflictuelle qui l'oppose au ministère de la Santé et qui a débordé malheureusement sur un arrêt collectif de travail devant le constat d'échec établi dans les négociations. Le Syndicat national des praticiens de santé publique se permet également de mettre à votre appréciation la genèse des faits à l'origine de la situation de blocage qui prévaut actuellement entre le SNPSP et le ministère de tutelle. Le 10 juillet 2004, il a été procédé, suite à une instruction de monsieur le ministre de la Santé, à l'installation d'une commission mixte SNPSP-ministère afin de procéder à un amendement du décret 106-91 du 27/4/1991 portant statut particulier des praticiens de santé publique et l'élaboration d'un nouveau régime indemnitaire. L'adoption entre-temps, puis la mise en application de la nouvelle grille des salaires a suscité l'ire de tous les praticiens du fait de la frustration qui a accompagné sa promulgation après tant d'années d'attente avec l'espoir de pouvoir enfin concrétiser, à travers le nouveau statut général de la fonction publique et ses corollaires (statut particulier et régime indemnitaire), l'amélioration de la condition socioprofessionnelle du praticien de la santé publique. La nouvelle grille des salaires, confectionnée malheureusement en l'absence d'un dialogue social ouvert à toutes les organisations syndicales représentatives, a sanctionné dangereusement le praticien de la santé publique à travers une classification à la catégorie 13 pour le pharmacien et le chirurgien-dentiste et à la catégorie 16 pour le médecin généraliste, mais aussi par un plan de carrière sérieusement compromis en l'absence de mesures incitatives concrètes. Les praticiens spécialistes, quant à eux, et malgré un plan de carrière consacré par décret depuis 2005, vivent pour leur majorité, une situation de blocage qui pérennise leur classification au grade «1» en l'absence des modalités pratiques permettant leur progression sur le plan professionnel. Le produit de la négociation, fruit d'un travail accompli par les praticiens avec beaucoup d'engagement et autant de confiance dans le cadre de cette commission, a consacré un projet de statut ratifié avec le ministère de la Santé le 30 mars 2008 et remis, pour approbation, à la direction générale de la fonction publique avec six mois de retard par rapport au calendrier officiellement communiqué par le gouvernement. Votre Excellence, Après tant d'années d'attente et d'efforts investis, les praticiens de la santé publique constatent à leurs dépens que les engagements des pouvoirs publics, exprimés à travers le ministère de la Santé, n'ont pas été respectés. A l'insu du partenaire social et de manière unilatérale, le ministère de la Santé a pris la responsabilité d'apporter de profondes modifications au projet de statut «négocié avec le SNPSP et ratifié en commission mixte». Des modifications qui ont concerné, notamment les conditions de recrutement des praticiens de la santé publique, la classification initiale, les conditions d'accès ainsi que les modalités d'évolution dans les grades. Dans la contradiction toujours, le ministère de la Santé s'abstient également d'appliquer l'instruction de M. le Premier ministre, n°03 du 30 septembre 2009, relative à la révision des régimes indemnitaires des fonctionnaires, en refusant à ce jour l'installation d'une commission mixte qui consacre le cadre de la concertation énoncée par l'instruction sus-citée. Votre Excellence, Les praticiens de la santé publique, abîmés par tant d'années d'attente et considérant cette situation de fait accompli dans laquelle a décidé de les mettre le ministère de la Santé, sollicitent Votre Excellence pour que soit rétabli pour eux le droit de vivre et de travailler dans leur pays dans la dignité. Veuillez, Monsieur le Président, croire en notre parfaite considération. Alger, le 11/01/2010
- P/Le Syndicat des praticiens de la santé publique : Dr Lyes Merabet

Écrit par : GHADBANE BÉJAIA | 12/06/2011

bonjour à tous mes confrères et à toutes mes consoeurs . je suis medecin generaliste exerçant dans le secteur publique depuis 1989 , je ne suis pas satisfaite de notre nouveau regime indemnitaire qui ne repond pas à nos esperances ,mais on doit ètre solidaire à notre snpsp ,malgres que mon epsp n'a plus de syndicat depuis 2010. j'ai confience , croyez moi avant le medecin geraliste éte marginalise , aujourd'hui , on est mieux pris en charge par dr merabet , je lui dis allez de l'avant , on est avec voue et merci

Écrit par : dr zarzi | 13/06/2011

bonjour à tous mes confrères et à toutes mes consoeurs . je suis medecin generaliste exerçant dans le secteur publique depuis 1989 , je ne suis pas satisfaite de notre nouveau regime indemnitaire qui ne repond pas à nos esperances ,mais on doit ètre solidaire à notre snpsp ,malgres que mon epsp n'a plus de syndicat depuis 2010. j'ai confience , croyez moi avant le medecin geraliste éte marginalise , aujourd'hui , on est mieux pris en charge par dr merabet , je lui dis allez de l'avant , on est avec voue et merci

Écrit par : dr zarzi | 13/06/2011

je suis M G en EXERCice depuis 1990 adherante au snpsp.on ete massacre moralement et psychologiquement durant la decenie noire et victime de l administration de cette epoque. en particulier regions de meftah.et je n ai rien benificie.ce que je garde comme belle image ce sont ces patients a qui jai donne un coup de main pour les soulager et qui me respectaient enormement. haki and rabi .j ai exerce avec bonne fois et je le regrette pas mais je n arrive pas a oublier l i.njustice de l administration qui ma rouine.dr merabet etait un confrere du meme secteur .homme de confiane acil et homme de parole.on trouve pas mieux que lui pour presider ce syndicat

Écrit par : samiafazo | 13/06/2011

je voudrais savoir si l'ipap sera comptabilisee dans le rappel et comment merci

Écrit par : nored | 30/06/2011

les chirurgiens dentistes sont les plus leses dans la classification.de la 18 à la 13 que dieu leur du courage à continuer exerces leur fonction jusqu'a l'obtention de leur revendication.pour chadbane bejaia aulieu de soutenir ses colegues on les;;;;;;;comme dit le pvb le malheur de mon frere fait mon bonheur.soyez soudes les colegues

Écrit par : dermeche | 19/07/2011

les chirurgiens dentistes s'inquiettent beaucoup de leur reclassifications à la 15 et 17 c'est devenue leur quotidien.pas tous fait le parallele.certain ont le moral bas. c'est devenue une priorite de les reclasser et les mettre à leur valeur .parcqu'ils sont les premiers rompart de la prevention et les premiers exposes aux risques des maladies et aux contaminations.

Écrit par : khabar01 | 19/07/2011

http://dl104.herosh.com/c41c9747f22c0c70a1768712b2f997ec/f_s.pdf
suivre le lien qui est assez intéressant

Écrit par : khelifa | 23/07/2011

A LIRE L'ARTICLE SUR ELKHABAR LIEN:http://www.elkhabar.com/ar/watan/298139.html

QUE PENSE LE SNPSP DE CE RETARD DE LA PROMULGATION DE LA LOI SANITAIRE ET DES REVENDICATIONS CONCERNANT LA PROMOTION DES PRATICIENS (INTEGRATION DANS LE GRADE DE PRINCIPAL STIPULE PAR L'ART19 ET LA CREATION DU GRADE EN CHEF OCCULTE PAR L'ART29)
apparemment le snpsp n'a pas le droit d'activer comme c'est mentionné sur la lettre adressée par le sg du ministere au président du snpsp vu l'expiration de son mandat le 12/05/2012 ??????????!!!!!!!!!!!!!
DOIT-ON ATTENDRE LE RENOUVELLEMENT DE SES INSTANCES POUR AGIR????????!!!!!!

NOS REPRÉSENTANTS ,ont-ILS PRÉVU CETTE SITUATION???!!!!!!

Écrit par : DR GHADBANE BEJAIA | 07/08/2012

Écrire un commentaire